• Divers

  • addiction jeux vidéos

    (source de l'image : https://www.dexerto.fr)

     

    Il y a peu, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a reconnu l'addiction aux jeux vidéos comme une maladie mentale.

    Les jeux vidéos étaient considérés, il y a quelques années, comme un simple divertissement. Mais aujourd'hui, cette activité aurait engendrée des problèmes plus importants, comme son addiction.
    Ce nouveau trouble, touchant environ 2 à 3 milliards de joueurs dans le monde, a rejoint à son tour la 11ème version de la Classification internationale des maladies. L'addiction aux jeux vidéos est considérée comme «un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux sur internet, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités de la vie quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables».

    Pour qu'un diagnostique soit effectué, l'OMS précise que ce comportement doit avoir de lourdes répercutions sur les «activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles», et «en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois».
    En gros, vous n'avez pas à vous inquiétez dans le cas où vous jouez plusieurs heures par semaine. Par contre, si vous en oubliez de dormir et de vous nourrir, c'est là que êtes considérés comme addicts.

    Les personnes touchées par cette maladie seront à partir de maintenant mieux pris en charge et bénéficieront d'un traitement adapté à leur condition. Reste à savoir comment l'OMS compte si prendre. Des scientifiques espèrent tout de même que des centres de soin soient ouverts pour traiter l'addiction aux jeux vidéos.

     

    Image associée

    (source de l'image : http://www.pro-influence.com)

     

    De la prévention dès le plus jeune âge.

    De nos jours, les enfants touchent de plus en plus tôt aux écrans. Certains parents collent leurs bambins devant des jeux sur tablette ou smartphone dès leur deuxième année de vie. Pour éviter ou retarder ce genre d'addiction, c'est aux parents de contrôler les heures passées devant les écrans des plus jeunes enfants. Les écrans sont déconseillés pour les enfants n’atteignant pas 3 ans et il est considéré que jouer seul aux jeux vidéos avant 6 ans peut devenir compulsif.

    Pin It

    13 commentaires
  • GumShoe

    (source de l'image : http://golem13.fr)

     

    Actuellement, le chewing-gum est le deuxième déchet le plus important derrière les mégots de cigarette. Il met en effet cinq longues années à se dégrader. L’organisation de marketing urbain IAmsterdam, le designer Explicit Wear et la société de développement durable Gumdrop ont eu l’idée de concevoir ensemble un nouveau type de chaussure dont la semelle serait composée de 20% de chewing-gums recyclés. Il s’agit peut-être là d’un début de solution contre la pollution de ces derniers.

    Il serait estimé qu’environ 1,5 millions de chewings-gums seraient jetés dans les rues d’Amsterdam chaque année. Une équipe d’entretien s’est chargée de ramasser des chewings-gums usagés collés aux rues de la capitale, ils ont ensuite été transformés en caoutchouc. Environ 1 kilogramme de gomme synthétique mâchée est nécessaire à la fabrication de quatre semelles GumShoe, le reste de la chaussure est en cuir. Les créateurs de la GumShoe ont en projet de permettre à leurs clients de recycler et de remplacer les semelles si elles sont usagées. Une paire de ces chaussures coûte 190€ et est disponible sur le marché depuis juin 2018. Il en existe en rose et en rouge et noir.

    Pin It

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique